Le Signe des Temps

mai 31, 2022

Le Signe des Temps

On l'appelle le "Signe de la Paix", il est associé aux slogans hippies "Paix et amour" ("Peace and love") et "Faites l'amour pas la guerre" ("Make love not war"). Une belle intention, un beau programme, car tout le monde sait que la guerre c'est moche et que l'amour c'est beau... Mais lorsqu'on se plonge la tête la première dans l'histoire de ce symbole, on y découvre que l'enfer semble vraiment pavé de bonnes intentions.

“BAN THE BOMB” (INTERDISEZ LA BOMBE)

L’histoire raconte qu’un mouvement anti-nucléaire britannique, la Campaign for Nuclear Disarmament, CND (Campagne pour le Désarmement Nucléaire), cherchait un logo, un symbole marquant pour sa communication.

L’organisateur et chef du mouvement, Bertrand Russel, demanda à un des membres militants, l’artiste Gerald Holtom, designer professionnel, diplômé du Royal College of Art, s’il pouvait imaginer un tel emblème. Celui-ci aurait créé, le 21 février 1958, un concept basé sur les initiales du mouvement, en s’inspirant du code sémaphore de la marine britannique. Le “N” pour Nuclear, formant deux branches tombantes, et le “D” pour Disarmament, une ligne droite verticale, le tout assemblé dans un cercle.

Code sémaphore de la Marine Britannique, “N” pour Nucléair, “D” pour Désarmement

Il serait également,d’après son auteur lui-même, une stylisation à l’envers du personnage principal du tableau de Goya “El Tres de Mayo de 1808 en Madrid”. Ce tableau peint en 1814 représente les horreurs de la guerre et plus précisément les exécutions des rebelles espagnols par les troupes françaises le 3 mai 1808.

El Tres de Mayo de 1808 en Madrid

El Tres de Mayo de 1808 en Madrid” de Francisco Goya.

Si c’est le cas, cela fait echo à une toute autre interprétation du symbole mentionnée plus loin dans cet article. L’emblème fut utilisé pour la première fois le 6 avril 1958, à l’occasion d’une marche organisée par la CND entre Londres et Aldermaston, ville où était situé un centre de recherche sur les armes atomiques.

Gerald Holtom et les marches de la CND

Gerald Holtom et les marches organisées par la CND

PAIX ET AMOUR

Les actions de la CND eurent un tel echo dans le monde anglo-saxon, que le symbole fut récupéré par le mouvement hippie des années soixante, dans un élan contestataire contre la guerre du Vietnam. Un élan pacifique, plutôt passif-démonstratif, largement imprégné de l’usage abusif et massif de drogues psychotropes, celui-ci caractérisé par une exacerbation de créativité, mais d’un certain manque de réactivité et de combativité face aux défis et à l’adversité de la vie de tout un chacun. Terrain psychologique propice à certaines formes d’influence, de manipulation et de contrôle. Cet élan, dont le slogan principal fut “Make love, not war” (Faites l’amour, pas la guerre), attribua au logo de la CND le titre de “Peace and love symbol” (symbole de paix et d’amour).

Hippies, Faites l’amour, pas la guerre

Les hippies ne se rendaient pas compte qu’ils brandissaient un symbole contraire à leurs aspirations…

OCCULTE DESSEIN

Mais il s’avère aujourd’hui, que la providence nous révèle une toute autre histoire de l’origine, peut-être inconsciente, du symbole “peace and love”.

Ce faux symbole de paix qui nous est exposé est en fait, à l'origine, un symbole occulte connu depuis l'antiquité.

Beaucoup d’articles font référence à La croix de Néron, à La croix de Satan, à la croix inversée, au symbole anarchiste, comparant ces symboles à celui de la paix. Mais aucune référence sérieuse n’est avancée, il ne s’agit que de pures spéculations et répétitions subjectives. Les sources ne sont pas indiquées.

Seule la croix de Néron, correspondrait par son sens communément relaté, à ce que l’on pourrait voir dans le signe de la paix: un corps pendu à l’envers. En l’occurence, il s’agirait du corps de l’apôtre Pierre, crucifié à l’inverse du Christ, par Néron.

Crucifixion de saint Pierre et discussion avec Simon Magus devant l'empereur Néron, Filippino Lippi

Crucifixion de saint Pierre et discussion avec Simon Magus devant l'empereur Néron, par Filippino Lippi - Église de Santa Maria del Carmine à Florence

Il y a également les runes scandinaves, dont la 15ème, Algiz, signifierait “Refuge, éloignement du mal et des ennemis, protection, calme face au danger, défense, bouclier, gardien, surveillance, méfiance, vigilance”. Imaginez le contraire de tout ceci…

Algiz est semblable au symbole de la paix mais inversé, et sans le cercle…

15 - Algiz, Lebensrune, la "Rune de la vie"

LA MORT OU LA VIE

À la suite du mouvement völkisch, un courant intellectuel et politique, apparu en Allemagne à la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle et hérité des “Teutomanes”, qui englobe un ensemble de personnalités et d'associations dont l’élément commun est le projet de donner à l’ensemble des Allemands une spiritualité païenne, en général le paganisme germanique, la croix brisée inversée devient connue en Allemagne comme une “rune” ou "rune de la mort / vie".

La Lebensrune ou insigne runique de la Schutzstaffel (la SS) était basée sur la rune Algiz et utilisée par les Lebensborn, l'organisme SS responsable du programme Lebensborn qui soutenait les familles des membres SS.

Elle est apparut des les années 1920 et était largement utilisée au sein de l'Allemagne nazi, par exemple sur les drapeaux, les uniformes et autres prescriptions officielles de Schutzstaffel, comme symboles de divers aspects de l’idéologie et du mysticisme germanique. 

La Lebensrune (l’Algiz) est connue comme la "rune de la vie", inversée elle est interprétée comme "rune de la mort" ou Todesrune ( pour “vie”, pour "mort").

T-shirt Mankind Liberation

Les tribus germaniques attribuaient à ce signe des propriétés étranges et mystiques, le symbole était utilisée dans la magie noire pour des incantations et des condamnations païennes. Pendant la Seconde Guerre mondiale Les nationaux-socialistes hitlériens ont ordonné que ces deux runes figurent dans les nécrologies des redoutables officiers nazis des troupes SS de La 3ème Division Panzer de Hitler, sur les certificats de décès allemands, et qu'elle fasse également partie de l’inscription officielle prescrite dans les cimetières  et sur les pierres tombales pour marquer les dates de naissance et de décès, remplaçant les symboles d'astérisque et de croix traditionnellement utilisés dans ce contexte en Allemagne.

Todesrune, la "Rune de la mort"

Todesrune, la "Rune de la mort" utilisée par les nazis

PAIX ET AMOUR, LA TÊTE EN BAS?

Mais alors, que peut bien signifier le fait qu’un mouvement paraissant exprimer un élan de libération à l’encontre de l’industrie et des finances, se retrouve en fait piégé dans l’amorce de ce qui sera le symbole de la soumission inconsciente de générations au profit d’un système incontournable et imparable qui les maintiendra tel des insectes enfermés dans un bocal?

Quelle forme d’intelligence d’une telle subtile malignité peut si facilement obtenir la soumission, l’instrumentalisation, et parfois l’extinction, de tant d’âmes aux potentiels si diversifiés, intégrant une masse d’esprits d’une extrême créativité?

Ne serait-ce pas là l’expression de la marque d’un esprit dominant, barbare, d’une malignité supérieure?

 Le corps de Benito Mussolini exposé, le Pendu du Tarot de Marseille, Bunji jumping

Benito Mussolini et ses proches, exposés pendus le lendemain de leur exécution. Le Pendu (arcane 12) du Tarot de Marseille, une signification de soumission, d’attente, d’impuissance. Et le saut la tête en bas du Bunji Jumping, une manière de voir le monde à l’envers…

DE L'ENVERS À L'ENDROIT

Quoi qu’il en soit, il est indéniable que la forme du signe de la paix, si symbolisme il y a, et c’est le cas, exprime clairement une représentation simplifiée d’un corps pendu à l’envers dans un cercle, les bras pendants. Et que, si ce même signe est inversé, il représente un corps se dressant et criant victoire, les bras tendus. Le cercle, en symbologie, représentant le cycle, la maison, la planète, la vie.

Simplement, d’un point de vue purement symbolique, le signe de la paix ne représenterait-il pas la soumission du genre humain, de l’humanité, au profit d’autre chose? Et que, l’inverser représenterait la revendication de l’état de pure liberté, un signe de ralliement vers la libération de l’humanité?

Mais, libre à nous de l’inverser, nous sommes les seuls à le pouvoir.

Ainsi dit le vieil adage romain: “si vis pacem para bellum” (Si tu veux la paix, prépare la guerre). À l’image, également, du Budo de la tradition martiale japonaise. La liberté de tous et chacun ne serait-elle donc pas la condition sine qua non à la paix et à l'amour?

Finalement, ce logo, par son symbolisme, nous invite à réagir, à relever le défi de la libération de l'humanité, dans les temps présents.

Il représente le signe des temps.